Siguenos en la red:

FacebookFacebook TwitterTwitter Geosilex en LinkedIn

Selección de idioma: Español . Français . Português . English

anterior siguiente

Avantages de l’additif GeoSilex aux ciments et bétons

Informe de la Universidad de Granada

La adicción* de GeoSilex® reduce la huella de carbono del cemento en un 30%

Emisiones del cemento: 750 grs. CO2/kg de cemento.

Captación del CO2 del GeoSilex®: 255 grs. de CO2/kg

*En proporción 1 a 1.

 

Adición de Ca(OH)2 en hormigones

Depuis les débuts de l’utilisation des ciments Portland comme matériau de construction en remplacement des ciments traditionnels à base de chaux, on a constaté un meilleur comportement mécanique, mais d’autres propriétés rhéologiques (plasticité, faisabilité…) étaient largement inférieures. D’après différents travaux de recherche, ce défaut pouvait être compensé par l’ajout de chaux hydratée. Bien que, dans un premier temps, on ait pu observer une diminution de la résistance, la résistance mécanique augmente de manière continue à long terme, grâce à la capacité de la chaux hydratée à se carbonater.

 

Des études du début du XXème siècle, ainsi que les plus récentes, démontrent les nombreux avantages de l’additif de chaux hydratée aux ciments Portland:

  1. Augmentation de la plasticité et de la souplesse de la pâte fraîche.
  2. Il donne un PH élevé à la phase du produit de Portland*, ce qui contribue à la stabilité chimique du ciment à long terme, contribuant à sa résistance.
  3. Les cristaux de portlandite (Ca(OH)2) empêchent la propagation des fractures.
  4. La capacité élevée de rétention de l’eau de la chaux hydratée favorise un séchage lent, ce qui rend possible une meilleure prise hydraulique.
  5. L’hydroxyde de calcium possède des propriétés de cimentation puisque, en se carbonatant au contact du CO2, il peut se dissoudre en colmatant les fractures, ce qui favorise la stabilité structurale du béton.

* Voir, par exemple, C.A. & Houk, L.D. 1915. Effect produced on Portland cement by the addition of hydrated lime. Amour Institute of Technology, USA.

 

 

Avantages pour le développement durable

Le processus traditionnel pour obtenir de la chaux comporte un coût énergétique considérable et provoque de fortes émissions de gaz dans l’atmosphère. Cependant, 80% de l’hydroxyde de calcium qui compose le GeoSilex® s’obtient par une voie non conventionnelle, selon les réactions suivantes:

 

1. En premier lieu, le carbure de calcium se génère dans un arc électrique à partir de l’oxyde de calcium et coke (charbon) à une température de 2000-2500°C:

CaO+3C → CaC2+CO

2. Ultérieurement le carbure de calcium est hydraté, selon la réaction:

CaC2+2H2O → C2H2+Ca(OH)2

Dans cette phase, l’acétylène se dégage et Le CaO se génère. L’oxyde de calcium est hydraté en formant une pâte d’hydroxyde de calcium, qui s’emmagasine habituellement dans des bassins, en tant que résidus. Le recyclage de ce résidu (pâte de chaux) est une excellente alternative, vu sa capacité de captation de gaz à effet de serre comme le CO2.

Les pâtes de chaux de carbure contiennent des cristaux nanométriques de Ca(OH)2 (portlandite) et de l’eau, en plus d’autres impuretés, qui sont éliminées (en s’oxydant) grâce au traitement breveté par Geosilex Trenza Metal S.L  et l’université de Grenade en Espagne (PCT-ES 2010/070294). Ce traitement permet de transformer les chaux de carbure en un produit doublement amélioré, qui constitue la base du GeoSilex®, matériau aux prestations excellentes (rhéologie, mise en forme, maniabilité et souplesse d’utilisation) grâce à son énorme capacité de captation de CO2, et doté d’un énorme potentiel comme matériau de construction, sans aucun des inconvénients que présentent les autres chaux de carbure non traitées.

La réaction entre le CO2 (gaz) le Ca(OH)2 du GeoSilex® en milieu aqueux (carbonatation) donne comme résultat final le formation du CaCO2 qui agit comme agent cimentant. La réaction globale de carbonatation de la chaux peut se résumer ainsi :

Ca(OH)2(s)+CO2(g) → CaCO3(s)+H2O(aq)+74kJ/mol

Ce qui signifie que la carbonatation de 1Tm d’hydroxyde de calcium provoque la fixation comme carbonate de calcium de 0,59 Tm de CO2 dans l’atmosphère.

En tenant compte que l’industrie du ciment est responsable de  5-8% des émissions de CO2 anthropogénique**, le remplacement d’une partie du mortier, ou béton, par Geosilex suppose une diminution notable des émissions de CO2 et du coût énergétique de ce matériau de construction. De plus, la carbonatation de l’hydroxyde de calcium présent dans le GeoSilex®, une fois utilisé et exposé au CO2 atmosphérique, contribue à fixer ce gaz à effet de serre comme carbonate calcique (matériau de cimentation).

** USGS Commodity Statistics and Information: Cement http://minerals.usgs.gov/minerals/pubs/commodity/cement/mcs-2010-cemen.pdf: Gartner EM (2004) Cement Concrete Res 34:1489-1498; Damtoft JS, Lukasik J, Herfort D, Sorrentino D, Gartner EM (2008) Cement Concrete Res 38:115-127.

Materiales para arquitectura activa frente al CO2

Plan du site · Politique de privacité · Accessibilité · Contact